27 Aug 2018

Faure Gnassingbé : « le Togo n’a aucune raison de craindre pour son avenir »

Faure Gnassingbé multiplie les sorties médiatiques internationales. Après avoir accordé une interview à la chaîne publique chinoise CGTN la semaine dernière, il fait encore parler de lui dans Jeune Afrique de cette semaine à travers une tribune, une sortie médiatique qui fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux.

Dans son texte intitulé ‘le Togo, partie prenante d’une Afrique nouvelle’, le président de la République togolaise estime que le pays dont il préside la destinée depuis 13 ans, fait partie d’un monde qui change à toute vitesse et il a su obtenir des résultats économiques et sociaux ‘appréciables’.

« Des changements profonds se produisent chaque jour dans de nombreux secteurs. La robotisation et le plein rendement des machines rendent les chaînes de valeur moins dépendantes des coûts de la main-d’œuvre. Les relations sociales sont définies par des tendances démographiques rapides et une urbanisation accélérée. La représentation politique est mise au défi par de nouvelles formes d’activisme. Et la liste continue », écrit le champion du parti Union pour la République (UNIR).

Faure Gnassingbé relativise en disant que ce qui a été accompli peut encore être amélioré mais il estime que l’environnement de son pays est marqué par une ‘saine’ et ‘stimulante’ compétition.

Le Togo de Faure Gnassingbé veut devenir un hub logistique et financier d’excellence et le chef de l’Etat compte pour cela sur le port autonome de Lomé et sur l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma. Il compte même en construire un second aéroport moderne. Il se félicite également des infrastructures routières qu’il a construites et des banques internationales et les grands établissements panafricains qui ont choisi, selon lui, d’installer leur siège et opérations au Togo.

Pour la croissance économique, le chef de l’Etat togolais croit au Programme national de développement (PND) qui couvre la période 2018-2022.

« Le Togo n’a aucune raison de craindre pour son avenir. Nous sommes prêts à y faire face dès, maintenant », dit-il pour conclure sa tribune.

Lire Jeune Afrique n°3007 du 26 août au 1er septembre 2018.

Read 720 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…