ADS
12 Dec 2019

Le test d’alcoolémie prend effet sur les routes togolaises à partir de lundi prochain

Les usagers de la route au Togo feront face à une nouvelle réalité à partir du lundi 16 décembre. Le test d’alcoolémie prend effet à partir de ce jour sur toutes les routes de Lomé à Cinkassé. Quant au contrôle du permis de conduire catégorie A (motocycliste), il prendra effet à partir du 30 avril prochain au lieu du 1er décembre 2019 comme précédemment annoncé.

L’annonce a été faite jeudi par le général de brigade, Damehame Yark, lors de la présentation de la situation sécuritaire sur les routes et de la criminalité au second semestre de l’année en cours. Selon le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le contrôle d’alcoolémie sera systématique auprès de tous les usagers, que ce soit de moto, de voiture légère, de bus, d’autocar ou de gros camions.

Présentant l’alcool test, le ministre a fait savoir qu’il n’est pas interdit de boire de l’alcool mais ce dernier ne doit pas dépasser 0,5 grammes dans le sang de tout conducteur.

« Les patrouilles vont faire souffler les conducteurs dans l’appareil d’alcoolémie et lorsque l’alcool dans le sang du conducteur dépasse 0,5 grammes, une amende lui sera appliquée », a-t-il précisé.

On parle d’une amende de 10.000 francs CFA comme prévu par le législateur togolais.

A en croire le général, l’annonce du contrôle du permis catégorie A sur les routes a eu des effets positifs auprès des motocyclistes. Plus de 50.000 dossiers ont été enregistrés à Lomé et ses environs par la Direction des transports routiers et ferroviaires (DTRF). De tous ces dossiers déposés par les motocyclistes pour suivre les cours gratuits et passer par la suite l’examen du permis A, 35.000 dossiers sont déjà traités.

« Il va dans l’intérêt du motocycliste de chercher à avoir son permis de conduire. De toute façon, le gouvernement est à pied d’œuvre pour faire le contrôle sur les routes. Et le délai de rigueur, c’est le 30 avril 2020. Une centaine d’agents de la Division de la sécurité routière (DSR) a été formée et est en attente des ordres », a-t-il lancé.

A propos de la situation de la circulation routière et de la criminalité au Togo, du 1er août au 30 novembre 2019, on note, selon le ministre une légère baisse.

« Cela s’explique par la prise de conscience collective et individuelle des usagers de la route. Mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas mieux. Nous voulons aller à 0 accident sur nos routes et 0 braquage dans nos villes », a-t-il souligné.

En termes de chiffres, en 2019, 4935 accidents ont été enregistrés sur les routes togolaises avec à la clé 535 morts et 6903 blessés. En 2018, 5814 accidents ont été enregistrés avec 592 morts et 7951 blessés tandis qu’en 2017, il y a eu 5181 accidents dont 580 morts et 8624 blessés.

Pour ce qui concerne les braquages, au second semestre de 2019, les services de police et de gendarmerie ont enregistré 22 faits de braquage dont 15 ont réussi et 7 tentatives. Les braqueurs ont pu emporter plus de 7 millions de francs CFA. Au premier semestre, 142 millions ont été emportés.

Read 18690 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…